SécuritéAccès clientsDevenir client

CAT (Compte à terme)

Depuis quelques années, les comptes à termes (CAT) sont devenus bien moins intéressants et c'est pour cette raison qu'il est boudé par les français. La raison principale : des taux d'intérêts beaucoup moins élevés que l'épargne « classique ». Le fonctionnement de ce type d'épargne à court terme peut néanmoins en avantager certains...

Définition d'un compte à terme

Le CAT est un placement financier à court ou moyen terme, rémunéré et sécurisé. Il s'agit d'un prêt d'argent que vous accordez à une banque pour une durée déterminée selon un taux d'intérêt connu et convenu à l'avance. Le montant minimal de dépôt est fixé par chaque établissement, il n'est donc pas le même d'une banque à une autre. La rémunération du compte à terme est libre depuis le 1er janvier 1990 ce qui explique des différences d'une banque à une autre. Il est ainsi important d'appeler et de se renseigner auprès du plus grand nombre de banques pour savoir laquelle vous proposera le meilleur taux.

Il existe deux types de compte à terme : les comptes à terme classiques qui sont à taux fixe et les comptes à terme à taux progressif où le taux de rémunération augmente à chaque trimestre ou à chaque semestre (ce taux peut également augmenter chaque année).

Le calcul des intérêts

Le taux d'intérêt est un taux annuel. La rémunération d'un Compte à Terme est calculée sur la base d'intérêts simples et prend en compte le nombre de jours réels de blocage. Les intérêts sont calculés du jour effectif du placement au jour qui précède la date d'échéance.

Pour un compte à termes à taux fixe la formule à appliquer est la suivante :

Intérêts = Montant × Taux × Nombre de jours ÷ 365

Certaines banques font exceptions à la règle (comme La Banque Postale) qui calcule la rémunération de ses CAT selon la formule des intérêts composés. La formule est donc la suivante :

Intérêts = Montant × [( 1 + taux) ^ (prorata période) – 1 ]

Concernant les compte à terme à taux progressif proposés par certaines banques : c'est en réalité une succession de comptes à terme classiques avec des taux de plus en plus importants. A la fin de chaque période les intérêts acquis sont capitalisés pour la période suivante.

Des différences sur les pénalités

Les comptes à terme ne comportent pas de frais de fonctionnement. Toute fois l'épargnant se verra recevoir des pénalités s'il désire débloquer ses fonds avant la date d'échéance de son contrat. Selon les banques les pénalités ne sont pas les mêmes. Ainsi le mieux est de ne pas avoir besoin de débloquer l'argent placé avant le terme du contrat. Si vous ne voulez pas prendre trop de risque il est conseillé d'ouvrir deux comptes à terme. Ex : 2 fois 1500 euros au lieu d'un seul compte à 3000 euros. Attention si vous retirez vos fonds avant la fin du premier mois vous ne bénéficierez d'aucune rémunération.

Voici les différentes pénalités généralement appliquées par les banques.

  • La minoration du taux contractuel : il s'agit d'une pénalité sous forme de réduction de taux.
  • L'application d'un taux réduit : vous bénéficierez d'un taux réduit fixé à l'avance si vous retirez vos fonds avant terme et en fonction de la date à laquelle vous les retirez.

Intérêts simples ou composés ?

Les banques proposent un compte à terme d'un mois renouvelable. Les intérêts simples de chaque mois sont capitalisés à chaque renouvellement. Si le taux nominal proposé reste constant durant l'année vous bénéficierez de plus d'intérêts qu'avec un compte à terme de 12 mois présentant le même taux nominal de rémunération. Si vous souhaitez comparer deux placements de durées différentes, il faut ramener chaque taux nominal sur un taux actuariel à l'aide de la formule suivante :

Taux actuariel = (1 + Taux nominal ÷ Coefficient) ^ (Coefficient) – 1

En sachant que le coefficient correspond au rapport entre la période d'une année et la période considérée.

La fiscalité applicable

Les intérêts des comptes à terme sont soumis aux prélèvements sociaux et à l'impôt sur le revenu des personnes physiques. C'est exactement la même chose que pour tous les autres placements financiers. Lorsque la banque vous verse les intérêts elle prélèvera des cotisations sociales (15,5%) ainsi qu'un acompte fiscal (24%). Notez qu'une dispense d'acompte ou une imposition forfaitaire à 24% sont tout à fait possibles.

Certificat de Dépôt Négociable

Les certificats de dépôt sont des titres de créance négociables pouvant recevoir des fonds à vue ou à moins de deux ans du terme. Ils sont principalement destinés aux professionnels des marchés financiers mais rien n'empêche un particulier d'utiliser ces certificats pour placer des montants importants. Notez que le montant minimum est fixé à 150 000€.